Accueil Al-Andalus  Flamenco Liens Contact Email
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interview de Vicente Amigo

  réalisée par Isabelle Jacq Gamboena

 en février 2017

 

 

De la terre d'Andalousie sont issus la plupart des plus grands artistes Flamencos. Le guitariste virtuose Vicente Amigo natif de Guadalcanal, à Séville, a grandi et réside à Cordoue. Il ne déroge donc pas à la règle; et pourtant, parfois, nous nous demandons de quelle galaxie nous vient ce génie de la guitare, l' ange  bleu du Flamenco. Sa musique aérienne et poétique frôle toujours avec une infinie délicatesse l'âme de celui qui l'écoute. Avec une discographie époustouflante, la carrière artistique de Vicente Amigo est jalonnée de succès et de collaborations impressionnantes. Mettant toujours sa virtuosité technique au service d'une inspiration hors du commun, Vicente vient d' enregistrer "Memoria de los Sentidos", son huitième album dont la sortie officielle est imminente. Après avoir donné un concert à Rouen lors de sa récente tournée en France, le Maestro nous a accordé un entretien dans lequel il nous parle de lui et nous livre quelques secrets du contenu de son nouvel album "Memoria de los Sentidos":

- Vicente Amigo, merci beaucoup pour ton magnifique spectacle à Rouen, où tu as interprété plusieurs thèmes dont ceux de ton disque "Tierra". Tu as aussi offert au public deux thèmes de ton nouvel album "Memoria de los Sentidos" qui verra le jour le 24 février prochain. Pendant ton concert à Rouen, tu as évoqué la beauté de la Chapelle Corneille, dans laquelle tu te produisais. Le lieu dans lequel tu joues peut-il influencer ton ressenti et ta manière de jouer de la guitare?

- Je crois que tout peut influer, mais le plus important c'est que la pensée soit connectée au lieu rêvé pour que puisse affluer tout ce que l'on souhaite faire advenir.

Si ton mental est bien centré, tu peux profiter davantage de ces lieux magiques.

- Ton nouvel album "Memoria de los Sentidos" ("Mémoire des Sens"), est orienté vers le Flamenco plus traditionnel. Quelles sont les raisons de ton retour aux racines du Flamenco?

- En réalité, je n'ai jamais quitté le Flamenco car c'est le langage musical que je comprends le mieux.

Mais j'avais envie de faire un disque en utilisant uniquement les éléments les plus primitifs du Flamenco. Je crois que le plus important c'est toujours ce que tu vas dire et la manière dont tu vas le dire.

- "Memoria de los Sentidos", pourquoi ce titre?

- Il fallait lui trouver un titre et je souhaitais qu'il soit en accord avec ce que je veux exprimer dans ma musique.

Parce qu'il évoque ces sons qui vivent si fort en moi.   Et parce qu'il évoque les sens corporels, qui, selon moi, sont dotés de mémoire.

Je pense souvent que ma mémoire flanche, mais que ma mémoire sensorielle, elle, demeure intacte. Comme si elle était indépendante. Un rêve de plus.

- S'il te plait, parles nous du contenu de ce disque et de chaque thème qui  constitue cette nouvelle œuvre discographique.

- Le disque s'ouvre avec un thème intitulé "Amoralí", un mot que j'ai inventé. Dans ce thème, El Potito chante; c'est un chanteur que j'apprécie particulièrement.

Puis, j'envisage de créer une sorte de monument à la Buleria, un palo du Flamenco qui , pour moi, est une tentation constante.

J'introduis par la suite une seguirilla dans laquelle intervient  El Pele, qui m'emporte vers d'autres temps, comme cela arrive avec les tientos, pour ensuite m'envoler vers une autre direction. Il y une buleria que j'appelle "Puente de los Orfebres" ("Pont des Orfèvres"), qui pourrait être une sorte de pièce classique dédiée à la ville de Paris. D'où le titre "Puente de los Orfebres".

Je rajoute aussi un thème dans lequel chante Pedro el Granaino dédié à Talavante, un torero qui est un ami. Une soleá que je dédie à la Séville de Velázquez et Murillo. Et aussi, un thème intitulé "Requiem", qui est un hommage au maestro et ami Paco de Lucía.

- Dans "Memoria de los Sentidos", tu inclus des collaborations artistiques avec beaucoup de chanteurs Flamencos: Rafael de Utrera, Miguel Poveda, El Potito, Niña Pastori, Arcangel, Pedro El Granaino, El Pele. Pourquoi as-tu décidé d'accorder plus de présence au chant, dans ce disque?

- En réalité, dans cet album, le chant n'est pas davantage présent que dans les autres disques. Cette fois-ci, j'ai compté sur la participation de quelques uns des plus grands représentants du chant Flamenco actuel. Cela a été très agréable de partager ces bons moments avec eux.

- Comment définirais-tu le Flamenco? Avec le temps, as-tu changé ta manière de vivre et de ressentir le Flamenco?

- Le Flamenco est le sel de la mer sur ma blessure. C'est impossible pour moi de le définir avec des mots.

Je continue à vivre le Flamenco de la même manière.

- Pourquoi as-tu choisis la guitare comme discipline artistique et le Flamenco comme langage artistique?

- Je suppose que c'est parce que cela fait partie de mon univers et  que cela me correspond beaucoup.

- Qui furent tes maitres?  est-ce qu'ils t'ont laissé une empreinte dans ta manière de vivre et de ressentir la musique? 

- Manolo Sanlúcar, Paco de Lucía, Serranito, Niño Miguel, et quand j'ai débuté: Juan Muñoz et Merengue de Córdoba. 

Tous me laissèrent une empreinte, bien que chacun ressente la musique à sa manière.

- Quel genre de relation établis-tu avec ta (tes) guitare(s)?

- C'est une relation très étroite, parfois merveilleuse, parfois tumultueuse, mais c'est toujours une relation très intense.

- Ta musique est magnifiquement imprégnée d'art, de sentiments, de sensibilité et de poésie. As-tu besoin de conditions particulières pour travailler et créer?

- Je n'ai pas besoin de grand chose pour travailler. Ma guitare, quelque chose pour enregistrer et le courage pour continuer à lui consacrer ma vie.

- Vicente, depuis plusieurs années, tu jouis d'une reconnaissance internationale. Tu as reçu plusieurs prix dans ta carrière artistique, entre autre, la Médaille d'Or du mérite des beaux-arts, le 5 décembre 2015. Comment vis-tu cette reconnaissance? Quelle est ton plus grand souhait dans ta carrière artistique, et dans ta vie en général?

- Mon plus grand souhait est encore de faire les choses le mieux possible et de rencontrer cette paix qui te rend libre et heureux.

- Vicente, merci de nous avoir accordé cet entretien; ton nouvel album est une pure merveille! Merci Maestro!

 

  Interview de Vicente Amigo, version espagnole: cliquer ici

Site Web de Vicente Amigo: www.vicenteamigo.com

________________________________________